Dégustation au restaurant „Casa Zamfirescu” de Craiova: des vins „Domeniul Bogdan” et des fromages „Delaco”

Dégustation au restaurant „Casa Zamfirescu” de Craiova: des vins „Domeniul Bogdan” et des fromages „Delaco”

RO 250px-Flag_of_Romania.svg

L’automne étend ses ailes de plus en plus, le froid se fait déjà sentir et on sent comment la saison froide s’installe petit à petit. Mais quoiqu’on regrette l’été avec sa chaleur et son dynamisme, on ne peut pas nier le plaisir de savourer un vin formidable à côté de la cheminée ou du poêle/du réchauffeur – chacun selon ses possibilités – en compagnie des êtres chers ou, pourquoi pas, en regardant un film ou en lisant un bon livre.

Pour garder la tradition, l’Association des Blogueurs d’Olténie et DictionarCulinar.ro ont organisé une nouvelle dégustation de vins et de fromages. Aux dernières dégustations auxquelles j’ai participé j’ai découvert de très bons vins et fromages, mais cette dernière, organisée dans la cave du superbe restaurant « Casa Zamfirescu » de Craiova, a été absolument impressionnante par la qualité des produits offerts par les sponsors de l’événement. On a pu découvrir cinq vins organiques du producteur de Dobrogea Domeniul Bogdan : deux blancs, un rosé et deux rouges, associés de manière inspirée à cinq types de fromages du grand producteur Delaco. Bien sûr, je n’ai pas pu résister aux tentations du menu du restaurant et j’ai commandé une pizza délicieuse.

Les meilleurs vins naturels, organiques

« Domeniul Bogdan » est l’un des rares vignerons courageux qui produisent des vins biodynamiques, basés sur la flore spontanée et sur le terroir, à la différence de la plupart des vins commerciaux, fabriqués à base de levures et traités avec des substances spécifiques.

Grâce à la présentation professionnelle réalisée par le sommelier Vlad Burugă, on a appris des détails particulièrement intéressants concernant les modalités de culture biologique des vignes Domeniul Bogdan : parce qu’ils ne se permettent pas de traiter (car ils évitent l’utilisation de solutions chimiques), ils doivent prévenir les maladies des cultures, et cette chose se réalise à la fois par le choix optimal des parcelles de vigne et par une bonne relation avec les propriétaires des terrains des leurs environs, qui prennent soin de ne pas arroser leurs cultures pendant les jours à vent fort. En plus, les viticulteurs détiennent des secrets qui prennent en compte les moindres détails, comme couper les vignes en fonction des phases de la lune ou le pressurage des raisins en utilisant de l’azote (gaz), de sorte que les raisons n’oxydent point le long du pressurage et que leurs arômes restent intactes.

Selon le type de fermentation auquel il est soumis (alcoolique ou malolactique), le vin acquit ou non de l’onctuosité qui, d’ailleurs, peut être obtenue aussi par bâtonnage. On peut aussi bien obtenir des vins par coupage : les différents raisins se vinifient séparément, ensuite on les combine jusqu’à ce qu’on en obtient l’arôme souhaitée. Le processus de maturation du vin a lieu dans le chêne, tandis que son vieillissement se produit à partir du moment où il est mis en bouteille.

glass-1Les producteurs de chez Domeniul Bogdan ont certainement d’autres secrets aussi, mais l’atout de leurs vins reste le fait qu’ils mettent accent sur les propriétés naturelles de la vigne et des raisins.

Les Vins Domeniul Bogdan se trouvent dans les centres commerciaux HoReCa et dans les magasins spécialisés aux vins.

Comment apprécie-t-on la qualité du vin ?

Avec mes collègues de l’Associations des Blogueurs d’Olténie, on a exercé nos habiletés de dégustateurs, en accordant attention à tous les sens impliqués dans l’analyse organoleptique (sensorielle) de la liqueur de Bacchus : la vue, l’odeur et le goût. Pour se faire une opinion correcte sur la qualité d’un vin, il est nécessaire de connaître quelques détails à mettre en pratique à l’occasion de chaque dégustation, pour apprécier les quatre éléments qui doivent être en équilibre pour que le vin soit bon : la saveur, l’acidité, les arômes et l’alcool.

D’abord on regarde le vin et on apprécie sa couleur, sa clarté et sa brillance : on incline doucement le verre ayant derrière lui un fond blanc (un mur ou la chemise du voisin de table) et on regarde la brillance de la liqueur. Plus le vin est brillant, plus il est jeune.

Le deuxième sens auquel on fait appel est celui olfactif : sans aérer le vin, on incline légèrement le verre vers nous et on sent la base de l’ouverture, en prenant ainsi le premier contact avec les parfums dégagés par notre vin. On aère le vin (on tourne doucement le liquide sur les murs du verre par un mouvement circulaire de la poignée), ensuite on sent de nouveau l’explosion d’arômes délivrée par l’aération.

Le troisième sens est, enfin, celui gustatif : on goûte d’abord une petite quantité de vin, pour prendre le premier contact avec sa texture et sa saveur, ensuite on en prend une quantité plus grande, on arrose bien le palais, on le casse avec la langue et on avale, tout en maintenant pendant quelques secondes le bout de la langue collé au palais : de cette manière, on va sentir en détail les arômes du vin qu’on est en train de savourer.

J’ai parcouru toutes ces étapes avec les vins dégustés et je les ai trouvé tous exceptionnels ! Qui ne me croit pas, n’a qu’à s’en convaincre personnellement, en faisant la même chose ! Et pour rendre cette activité d’exploration encore plus intéressante, je vous partage encore un secret : l’unité de mesure de l’intensité de l’arôme du vin est la caudalie, qui équivaut à approximativement une seconde. Alors, quand vous tenez le bout de la langue collé au palais de votre bouche, après la deuxième gorgée de vin, essayez aussi à établir combien de caudalies il en a. Je ne vous garantis pas que vous obteniez un résultat correct du premier coup, mais après plusieurs essais vous acquerrez de l’expérience et vous donnerez de meilleures réponses.

 

Les associations culinaires proposées pour dégustation ont été :

  • Vin Sauvignon Blanc et fromage Camembert Île-de-France,
  • Vin Chardonnay et fromage Havarti Arla,
  • Vin Rosé Merlot + Fétiche Noir et fromage Emmentaler Delaco,
  • Vin Syrah et fromage Gouda Delaco D’Exceptie et du poivre en mosaïque,
  • Vin Cuvée Experience (Fétiche Noir + Merlot + Syrah) et fromage Grana Padano Delaco D’Exceptie

Quoiqu’il soit plus simple à raconter seulement à propos de ma combinaison préférée, celle que j’ai votée à la fin de la dégustation, je préfère à relater en quelques mots sur chacune des cinq associations gastronomiques, parce qu’elles ont toutes été excellentes.

 

71330542_2699369366754096_8641899607472734208_nSauvignon Blanc et Camembert Île-de-France

Le vin blanc, dont la brillance indiquait une production récente, dégage un bouquet aromatisé, aux nuances d’agrumes et une acidité suffisamment prononcée pour nécessiter l’association avec le crémeux roi des fromages, Camembert Île-de-France, dont le goût indubitable se combine, dans une explosion d’arômes de noix et de champignons, auxquelles du vin Sauvignon Blanc qu’on aurait pu aussi bien associer avec du fromage Brie.

 

Chardonnay et Havarti Arla – mon association préférée 71700288_2699369313420768_222747883122720768_n

Il m’était impossible de ne pas voter pour le magnifique Chardonnay, qui a réussi à régaler tous mes sens dès le premier contact avec ses arômes florales et sa fraîcheur printanière. L’acidité et la concentration d’alcool un peu plus basses que celles de son prédécesseur laissent plus de place à se manifester aux arômes de fleurs et de fruits exotiques. À la dégustation, il nous a été servi à côté du fromage danois Havarti Arla, obtenu du lait de vache pasteurisé, dont le nom provient de la région Havarthigaard in Øverød où, en 1852, Hanne Nielsen avait une fromagerie moderne. Pour obtenir la texture crémeuse, molle et souple, Havarti nécessite un processus de maturation de plusieurs mois. Chardonnay est un vin corpulent, de 6-7 caudalies qui, associé aux arômes de beurre frais et de caramel du fromage Havarti, constitue un goûter délicieux qui peut être servi à toute occasion.

70892602_2699368066754226_7019174904784224256_nRosé Merlot + Fétiche Noir et Emmentaler Delaco

« Le blanc des buveurs de rouge ou le rouge des buveurs de blanc », pour citer notre sommelier Vlad Burugă, le vin rosé proposé pour dégustation est obtenu d’un mélange de Fétiche Noir et Merlot, aux arômes de fraises, framboises et pétales de roses. En général, les vins rosés s’obtiennent des raisins noirs, par l’extraction de couleur. La plupart des raisins ont la pulpe blanche, la peau étant celle qui contienne les pigments. Les peaux se laissent dans le moût jusqu’à ce qu’il en tire la couleur attendue, ensuite elles en sont extraites. Le rosé Domeniul Bogdan est un vin gastronomique corpulent, ayant une acidité moyenne, plein de fraîcheur, qui peut être associé avec des plats consistants. À la dégustation, il a été présenté à côté du fromage Emmentaler de chez Delaco, aux arômes de noix et fruits séchés.

70890710_2699367960087570_872024175227699200_nSyrah et Gouda Delaco D’Exceptie + du poivre en mosaïque

La série des dégustations a continué avec le premier vin rouge, Syrah, aux notes de poivre et cacao, à côté du fromage hollandais Gouda d’Exceptie de chez Delaco, un fromage gras, fortement aromatisé, qui se sert parsemé d’une pincée de poivre en mosaïque.

 

70807149_2699367936754239_875760478947639296_nCuvée Experience (Fétiche Noir + Merlot + Syrah) et Grana Padano Delaco D’Exceptie

Le dernier vin de la soirée a été un rouge, mais un vin complexe, aux nuances de prune séchée, cerises noires et un léger arôme de fumée empruntée du vase dans lequel il a été déposé jusqu’à la maturation, dont le bois avait été soumis au feu en préalable. La consistance du vin, de même que ses arômes, ont déterminé les organisateurs à l’associer au fromage Grana Padano, sec, avec un arôme intense aux notes de figue séchée qui se combine parfaitement avec celles du vin.

Comme on le sait, le vin est choisi en fonction du moment et des plats à côté desquels il est dégusté. Plus le vin est complexe, plus il convient à plusieurs moments et à plusieurs associations culinaires. En ce qui concerne le fromage, il est presque toujours présent sur la table des Roumains, étant l’un des goûters les plus rapides à faire. Un sandwich au fromage est toujours bienvenu, soit qu’il s’agit du petit déjeuner, d’un goûter rapide pendant la journée ou vers le soir. Il est assez léger pour nous permettre à prendre le soir un bon dîner au restaurant.

Crédits photographiques:

https://danielbotea.ro/

http://adriansora.ro/

http://bloginimagini.ro/

https://marianbuzarnescu.ro/

https://domeniulbogdan.ro/